Diotima Schuck
1er novembre 2023
30 janvier 2024
Genève
352

Tenant un rôle majeur dans le monde de la joaillerie, les laboratoires de gemmologie permettent aux marchands, maisons de vente et marques de bijoux d’authentifier leurs pierres, en déterminer la pureté, la provenance, et ainsi en fixer la valeur.

Mise au service de ces analyses, l’intelligence artificielle est un outil de plus en plus utilisé : « Le projet a commencé en 2020. Nous avons entraîné notre logiciel pendant deux ans et demi et l’appliquons concrètement depuis six mois », explique Daniel Nyfeler, directeur général du Gübelin Gem Lab. « L’intelligence artificielle ne nous permet pas d’améliorer nos recherches à proprement parler, mais la cohérence des résultats. Un ensemble de données ne sera pas interprété de la même manière par plusieurs experts différents, tandis que l’IA fournira toujours la même interprétation. », précise-t-il.

Pour Laurent Cartier, attaché à la Fondation suisse pour la recherche des pierres, c’est aussi le moyen de mieux organiser et visualiser les milliers de données chimiques et spectroscopiques présentes dans les pierres pour « mieux les identifier, et comprendre comment elles se forment ».

Une table ronde est ainsi organisée à l’occasion de GemGenève pour en présenter les enjeux, les avancées, et le potentiel pour la recherche en gemmologie.

GemGenèvematériaux