Art contemporain : bilan positif pour la semaine parisienne

 Paris  |  1 novembre 2016  |  AMA  |  Tweet  |  LinkedIn

Alors que la Frieze Art Fair obtenait à Londres début octobre des résultats mitigés, l’édition parisienne de la FIAC, du 20 au 23 octobre derniers, a pris son envol. Outre la programmation des galeries présentes sous la nef du Grand Palais, l’actualité dans la capitale était foisonnante : foires off, expositions muséales, mais aussi dans les galeries. La fréquentation de la Foire Internationale d’Art Contemporain était au beau fixe, « avec 0,5 % de hausse de fréquentation, ce qui est un exploit », souligne la directrice de la foire, Jennifer Flay, au magazine Le Figaro­, et ce malgré une baisse du côté des visiteurs américains. Alors que ces derniers ont déserté Paris, les visiteurs européens, eux, ont permis de contrebalancer cette tendance — avec une augmentation de la présence des VIP à hauteur de 9 %. L’avenue Winston-Churchill, rendue piétonne pour l’occasion, a su ravir les amateurs, qui pouvaient passer du Grand au Petit Palais en admirant les œuvres peintes à même le sol de Jacques Villeglé ou encore Lawrence Weiner, avant de se plonger dans un univers différent du premier. Alors que le Grand Palais accueillait les galeries les plus importantes — la Galerie 1900-2000, notamment, vendait une trentaine d’œuvres, dont l’une estimée à 500.000 $, quand le Salon Jean Perrin offrait, lui, des stands aux programmations pointues — le Petit Palais regorgeait d’œuvres monumentales s’étant insérées dans les collections permanentes, à l’occasion d’In Situ. On avait bien du mal à parcourir tous les événements, tant Paris comptait de foires off réunies dans cette folle semaine. Citons par exemple la foire Outsider, consacrée à l’Art brut, qui a connu de bons résultats malgré le manque là aussi des collectionneurs américains. Une belle édition, grâce entre autres à la présentation d’œuvres d’artistes historiques comme Henri Darger — exposé au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 2015 — chez Andrew Edlin Gallery, venu de New York, ou comme Janko Domsic, artiste croate, représenté par la galerie Antoine Ritsch-Fisch, basée à Bruxelles. Les autres foires off — comme la Young International Artists (YIA) située au Carreau du Temple, ou encore Paris Internationale — ont bénéficié d’une belle affluence de collectionneurs privés et d’investisseurs institutionnels, toujours à l’affût de nouveautés. Outre les foires, les musées parisiens, comme le Centre Pompidou et son exposition « Magritte, la trahison des images », proposaient aux visiteurs internationaux une large sélection d’accrochages.

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Ad.