L’Italie envoie des Casques bleus pour protéger le patrimoine du Moyen-Orient

 Rome  |  29 octobre 2015  |  AMA  |  Tweet  |  LinkedIn

Le 24 octobre 2015, le ministre de la culture italien Dario Franceschini a approuvé publiquement le déploiement des Casques bleus pour la protection du patrimoine menacé par les islamistes extrémistes.

D’après une étude récemment publiée par des chercheurs du Dartmouth College, aux États-Unis, des acteurs aussi divers que Daesh, les forces kurdes et les autorités syriennes sont potentiellement responsables de pillages et de destructions de l’héritage culturel de Syrie. Cette étude est basée sur une analyse satellite de 1.300 sites archéologiques syriens dont les images actuelles ont été comparées à d’autres plus anciennes par Digital Globe. L’anthropologue Jesse Casana, qui a dirigé l’étude, a expliqué : « Des exemples de pillages sévères sont observés dans les zones contrôlées par l’État islamique et par le régime syrien »

Du fait de cette destruction continue, le gouvernement italien a décidé d’envoyer les gardiens de la paix des Nations Unies, les Casques bleus. Dario Franceschini a déclaré à ce propos : « Après les attaques terroristes [de Daesh] et les terribles images de Palmyre, la communauté internationale ne peut se contenter de rester en retrait et de regarder. » 53 pays ont voté en faveur de cette mesure de protection, qui inclut le site de Palmyre, assailli depuis mai 2015. Les Casques bleus ont notamment appris des expériences italiennes et internationales de protection et de sécurisation du patrimoine.

Tags : , , , , , , , , , ,

Ad.