Phillip Barcio
19 février 2024
Amsterdam

Marcel Duchamp est-il le véritable créateur de Fontaine, ou en a-t-il usurpé le crédit ? Si l’attribution était fausse, qui en est le véritable auteur ? Ces questions, soulevées régulièrement au fil des décennies, sont remises sur le tapis avec le film Alreadymade de l’artiste néerlandaise Barbara Visser. Actuellement projeté dans le cadre de son exposition au Kunsthaus Zürich, le film soutient la thèse controversée selon laquelle la Dadaïste américaine, la Baronne Elsa von Freytag-Loringhoven, serait la créatrice de Fontaine.

Cette théorie n’est pas nouvelle. Une lettre de Marcel Duchamp adressée à sa sœur à l’époque semble indiquer qu’il reconnaissait qu’une amie artiste était responsable de l’œuvre. Cette théorie a été récemment renforcée par les recherches de Glyn Thompson, ancien professeur d’histoire de l’art à l’Université de Leeds, incluses dans le livre de 2023, Art Exposed. Glyn Thompson attribue l’écriture sur Fontaine à Elsa von Freytag-Loringhoven et a retracé le modèle original de l’urinoir à un fabricant et vendeur basé à Philadelphie, où vivait la Baronne, plutôt qu’au magasin de fournitures où Duchamp prétendait l’avoir acheté.

Le film de Barbara Visser ne cherche pas tant à attribuer définitivement une œuvre particulière à un artiste qu’à reconnaître les vulnérabilités de la mémoire et de l’histoire, surtout sous l’influence de systèmes de pouvoir patriarcaux.

Marcel DuchampBarbara Visserfilmpolémique
Phillip Barcio
19 février 2024
Londres

Une peinture victorienne autrefois adorée puis amèrement rejetée et maintenant à nouveau appréciée, est retournée dans son pays d’origine pour un prêt à long terme. June flamboyante (1895) a été peinte par Sir Frederic Leighton, dont les représentations classiques et figuratives de sujets historiques et bibliques faisaient jadis les louanges du Londres du XIXe siècle.

Créée à l’apogée du talent de Sir Frederic Leighton, juste un an avant sa mort, June flamboyante a disparu peu après sa première apparition et n’a été redécouverte qu’en 1960. À cette époque, l’art victorien, universellement déprécié, fit que la peinture était pratiquement invendable en Europe. Cependant, le collectionneur d’art portoricain Luis Ferré a vu l’opportunité de sa vie et a acheté l’œuvre pour 2.000 £ en 1963.

Luis Ferré a ajouté June flamboyante à la collection du musée qu’il a fondé en 1959, le Museo de Arte de Ponce, aujourd’hui le plus grand musée d’art des Caraïbes. June flamboyante est retournée à Londres dans le cadre d’une tournée débutée en 2020, lorsque le musée a été endommagé par un tremblement de terre.

Frederic Leightonprêtart victorienMuseo de Arte de Ponce
Phillip Barcio
16 février 2024
Richmond

L’Eames Institute of Infinite Curiosity est désormais ouvert au public. Situé dans un bâtiment moderniste blanc et épuré le long d’une route industrielle à Richmond, en Californie, de l’autre côté de la baie de San Francisco, l’institut a été conçu à la fois comme un musée et une station d’inspiration.

À l’intérieur, les visiteurs peuvent parcourir un éventail d’artefacts laissés par Charles et Ray-Bernice Eames, de leurs crayons et carnets à des dizaines de produits finis. Bien sûr, il y a des chaises partout, à divers stades de finition, et notamment leurs désormais emblématiques chaises longues et chaises de salle à manger.

Charles Eames est décédé en 1978, et Ray-Bernice en 1988. L’Eames Institute est une initiative de la Fondation Eames pour sécuriser l’héritage laissé par le couple, tout en inspirant de nouvelles générations d’artistes et de designers.

ouverturemuséedesignEames InstituteCharles EamesRay-Bernice Eames
Phillip Barcio
16 février 2024
Hanovre

Tête de Femme (1917) d’Amedeo Modigliani a été restituée à la famille de l’écrivain et artiste français Michel Georges-Michel, son véritable propriétaire. L’œuvre avait été spoliée par les nazis en 1941 et a récemment été découverte dans la collection du Musée Sprengel dans la ville allemande d’Hanovre.

La découverte a été faite par l’artiste et chercheur Raphaël Denis, qui a passé plus d’une décennie à démêler l’héritage des œuvres d’art pillées par les nazis. Raphaël Denis a trouvé des informations sur cette Tête de Femme en travaillant sur une exposition pour le Kunsthaus Zurich. Il a découvert que des œuvres avaient été prêtées à ce musée par un industriel ayant des liens avec les nazis.

Avant d’être définitivement restituée aux héritiers du véritable propriétaire, Tête de Femme est exposée dans le cadre d’une installation proposée par Raphaël Denis au Musée Sprengel intitulée Restitution d’une peinture. Visible jusqu’au 26 mai, elle raconte l’histoire du voyage de la peinture.

expositionspoliationMusée SprengelAmedeo Modigliani
Phillip Barcio
16 février 2024
Singapour

La Yavuz Gallery, première galerie d’art commerciale asiatique à s’être établie de manière permanente en Australie, a été rebaptisée Ames Yavuz. Ce nouveau nom fait écho au partenariat entre le fondateur de la galerie, Can Yavuz, et son directeur général, Glen Ames.

Né en Turquie, Can Yavuz avait inauguré la galerie éponyme à Singapour en 2010, dans le but d’introduire un art avant-gardiste sur un marché dominé par des modèles traditionnels. Dès le départ, sa curation a cherché à explorer les liens qu’il perçoit entre l’art contemporain d’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient.

Glen Ames a rejoint Can Yavuz en 2022, après avoir passé une quinzaine d’années en tant que cadre chez Haworth, un des leader mondiaux dans le secteur du mobilier et de l’architecture d’intérieur. En tant que PDG d’Ames Yavuz, Glen Ames se concentrera sur l’expansion de la présence de la galerie au-delà de l’Asie, notamment vers l’Europe.

nominationgalerieAmes YavuzCan YavuzGlen Ames
Phillip Barcio
15 février 2024
Londres

Plusieurs membres du conseil d’administration ont démissionné de l’International Catalogue Raisonné Association (ICRA), basée au Royaume-Uni. L’annonce a été faite par Teresa Krasny, l’ancienne présidente du conseil, qui prend acte du départ simultané de deux autres membres co-fondateurs, Pierre Valentin et Harriet Bridgemen.

L’ICRA a officiellement commencé ses opérations en 2019. La mission de l’association est de cultiver une communauté professionnelle en soutien à ceux impliqués dans la création de catalogues raisonnés. Les ressources sont disponibles uniquement pour les membres, via le site web de l’ICRA.

Dr Sharon Hecker, historienne de l’art, conservatrice et auteure de plus de trente publications sur l’art, est la nouvelle présidente du conseil d’administration de l’ICRA. Elle est rejointe par Edith Devaney, conservatrice et écrivaine ; Saskia Spender, présidente de la Fondation Arshile Gorky ; Matthew Stephenson, spécialiste de l’art moderne et contemporain ; Sarah Davis, conseillère générale ; et Alex Morrison, fondateur de la société de logiciels Cogapp.

nominationICRAassociationcatalogue raisonné
Phillip Barcio
15 février 2024
New York

L’artiste de pop artaméricain Jeff Koons, a franchi une nouvelle étape dans son projet de conquête de la lune. Le 15 février, une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé du Kennedy Space Center de la NASA en Floride, emportant une charge utile comprenant un cube transparent de six pouces par six contenant 125 minuscules sculptures lunaires. Si tout se déroule comme prévu, le cube lunaire sera éjecté à la surface de la lune et abandonné là-bas. Les collectionneurs sur Terre auront alors la possibilité d’acheter des NFT correspondant aux sculptures placés dans le cube lunaire.

Chacune des lunes de Jeff Koons représentent une phase lunaire. Le calcul semble étrange puisqu’il n’y a que huit phases de la lune, mais la galerie Pace, qui représente l’artiste, explique que Koons travaille avec « 62 phases de la Lune telles que vues de la Terre, 62 vues de la Lune depuis différents points de vue dans l’espace, ainsi qu’une éclipse lunaire ». Le calcul semble néanmoins toujours étrange.

L’artiste a nommé chacune de ses lunes en l’honneur de personnes qu’il estime avoir « réalisé des accomplissements significatifs dans l’histoire humaine ». La liste partielle disponible sur le site web de Pace inclut « Platon, Néfertiti, Artemisia Gentileschi, Andy Warhol, Gabriel García Márquez, Mahatma Gandhi, Sojourner Truth, Leonardo da Vinci, Ada Lovelace, David Bowie ou Helen Keller ». Bien sûr, un autre nom figure sur chaque sculpture : Jeff Koons !

Jeff KoonsLuneartiste
Phillip Barcio
15 février 2024
Londres

Le géant de l’assurance d’art Hiscox a publié un rapport identifiant les selfies comme une menace significative pour le patrimoine artistique de l’humanité. À une époque où les guerres et les catastrophes climatiques font rage et entraînent régulièrement la destruction d’œuvres d’art historiques, les selfies pourraient sembler une préoccupation mineure. Hiscox, cependant, rapporte que les visiteurs essayant de prendre des selfies avec des œuvres d’art ont déjà été responsables de dommages se chiffrant en millions de dollars.

Typiquement, le scénario est que quelqu’un prenant un selfie recule dans une œuvre d’art, la faisant tomber ou l’endommageant autrement. Parmi les incidents les plus médiatisés figurent une citrouille de Yayoi Kusama détruite par un preneur de selfies au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden de Washington, et un incident à Los Angeles surnommé « domino selfie », dans lequel quelqu’un prenant un selfie a renversé une ligne de socles de sculpture pour une valeur totale de 200.000 $.

Un incident à Milan, où un étudiant est monté sur les genoux d’une statue publique pour un selfie, causant la destruction de la sculpture du XIXe siècle, a contribué à l’adoption d’une loi interdisant les bâtons à selfie dans cette ville.

assuranceHiscoxrapportselfie
Phillip Barcio
14 février 2024
Los Angeles

La galerie basée à Los Angeles, Regan Projects, annonce la représentation de l’artiste de Glasgow, Alberta Whittle. Celle-ci a représenté l’Écosse à la Biennale de Venise 2022 et a reçu de nombreux honneurs, dont le Margaret Tait Award 2018, le Frieze Artist Award 2020 et une bourse du Prix Turner en 2020.

Née à la Barbade, Whittle explore les questions entourant son identité interculturelle dans son travail. Son lexique visuel comprend des références à son héritage caribéen, et une grande partie de son œuvre se concentre sur les sentiments coloniaux persistants d’anti-Noirceur.

Regen Projects a été fondée à West Hollywood en 1989. La galerie est connue pour avoir accueilli la première exposition solo de Matthew Barney et pour avoir été la première galerie à représenter Catherine Opie. Parmi les autres artistes représentés par la galerie figurent Anish Kapoor, Marilyn Minter, Lawrence Weiner, Glenn Ligon, Theaster Gates ou Rebecca Morris.

représentationAlberta WhittleRegan Projects
Phillip Barcio
14 février 2024
Londres

Plus tôt ce mois-ci sur BBC Breakfast TV, le célèbre authentificateur d’art britannique Curtis Dowling révélait à un individu nommé Rob Darvell qu’une petite peinture de paysage cachée dans sa maison familiale se trouvait en fait être une œuvre du peintre romantique britannique John Constable (1776-1837). Le père de Rob Darvell aurait acheté la peinture pour 30 £ lors d’une vente aux enchères à Canterbury il y a environ 13 ans, sans aucune idée de sa valeur historique. Selon Curtis Dowling, sa valeur marchande actuelle tournerait autour de 250.000 £.

Environ 400 Constables connus et authentifiés existent, dont beaucoup sont exposés dans les collections des plus grands musées du monde. Beaucoup d’autres, cependant, semblent avoir été vendus à des particuliers qui les ont peut-être transmis à travers les générations sans informer personne de leur importance. Plusieurs peintures de l’artiste, perdus depuis des décennies, ont récemment été redécouvertes dans une valise, suspendus à la terrasse d’un couple âgé. Dans ce cas-ci, la peinture était cachée dans un tiroir près de la cheminée de la maison de Darvell, dans le Kent.

découverteJohn ConstabletélévisionCurtis Dowling
Phillip Barcio
13 février 2024
New York

Le diplomate chevronné Mohamed Bouabdallah a récemment été nommé Conseiller culturel de l’ambassade de France à New York. Cette fonction l’amène également à diriger la Villa Albertine, une résidence artistique qui offre aux artistes, intellectuels et créateurs de divers horizons culturels l’opportunité unique de choisir leur lieu de travail parmi dix villes américaines.

Avec l’objectif d’accueillir 80 résidents cette année, le programme permettra à ces derniers de s’installer dans les métropoles d’Atlanta, Boston, Chicago, Houston, Los Angeles, Miami, New York, La Nouvelle-Orléans, San Francisco ou Washington. Pour couronner le tout, un magazine sera publié afin de mettre en lumière les expériences et les œuvres des occupants de la Villa.

Fort d’un parcours essentiellement ancré dans la diplomatie et la politique, Mohamed Bouabdallah a notamment été Conseiller culturel de l’Ambassade de France au Caire, a dirigé l’Institut Français d’Égypte, et a occupé le poste de Directeur adjoint des affaires politiques au sein de la Direction des Nations Unies du ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

nominationVilla AlbertineMohamed Bouabdallah
Phillip Barcio
13 février 2024
Florence

Pour la deuxième fois en une semaine, des protestataires ont ciblé une œuvre d’art afin d’attirer l’attention sur la cause qu’ils défendent. À Florence, en Italie, des activistes climatiques ont pénétré dans la Galerie des Offices et ont apposé des images imprimées d’une ville inondée sur le verre de protection couvrant La naissance de Vénus de Botticelli (c.1484-1486). Cette action fait suite à une attaque contre la peinture Printemps de Claude Monet (1878) au Musée des Beaux-Arts de Lyon, en France, où la vitrine protectrice de l’œuvre a été aspergée de soupe.

Dans les deux cas, les parties responsables revendiquent leur appartenance au Mouvement A22, un collectif international de groupes d’activistes qui se disent « courir pour sauver l’humanité » en s’engageant dans des actes de désobéissance civile hautement médiatisés. Les activistes affiliés au même réseau ont récemment fait les gros titres en recouvrant la Joconde de soupe. Les responsables de l’affichage sur le Botticelli et de l’attaque à la soupe contre le Monet ont été pris en charge par les autorités.

activismegalerie des Offices
Phillip Barcio
13 février 2024
Walpole

Le cinéaste américain Ken Burns a annoncé travailler sur un documentaire de quatre heures dressant le portrait de Leonardo di ser Piero da Vinci, également connu sous le nom de Léonard de Vinci. Ce documentaire promet de révéler l’histoire complète de Léonard de Vinci, soulignant l’importance de son esprit scientifique et philosophique, éclipsant ses réalisations artistiques déjà remarquables.

Ken Burns prévoit d’inclure des examens détaillés des journaux personnels de Léonard de Vinci, des récits écrits de sa vie par ceux qui le connaissaient, ainsi que de nombreuses interviews avec les plus éminents experts mondiaux sur l’artiste.

Pilier de la télévision publique américaine, Ken Burns est l’un des documentaristes contemporains les plus célébrés. C’est la première fois qu’il porte son attention cinématographique sur un sujet non-américain.

Léonard de VincifilmdocumentaireKen Burns
Phillip Barcio
12 février 2024
Londres

Face à des décennies de réduction des budgets alloués à l’éducation artistique au Royaume-Uni, Sir Frank Bowling, l’un des artistes vivants les plus éminents du Royaume-Uni, a pris l’initiative de soutenir les étudiants en arts. Il a décidé de dédier une portion des revenus obtenus par la vente de ses œuvres à l’achat de fournitures artistiques pour les étudiants.

D’après un reportage du Guardian, les écoles publiques britanniques ont subi d’importantes coupes budgétaires pour leurs programmes d’art, entrainant une réduction drastique de l’offre éducative dans ce domaine. À l’inverse, les établissements privés continuent de proposer à leurs élèves, souvent issus de milieux plus favorisés, un large éventail de cours.

En collaboration avec l’Institut Culturel des Arts Contemporains Radicaux (Circa), Frank Bowling contribue à la cause en faisant don des profits réalisés sur la vente de cent tirages signés de ses œuvres. Par cette initiative, l’artiste espère collecter 630.000 dollars, une somme qu’il estime suffisante pour fournir à 30.000 élèves des écoles publiques britanniques le matériel dont ils ont besoin.

Frank Bowlingartistedonécole
Phillip Barcio
12 février 2024
Los Angeles

La galerie M+B, basée à Los Angeles, a annoncé la représentation de l’artiste congolais Merveille Kelekele Kelekele, dont le travail tourne autour de l’exploration visuelle et matérielle de l’idée de déplacement. Ayant quitté la République Démocratique du Congo à l’âge de 9 ans, Merveille Kelekele Kelekele a depuis vécu dans plusieurs pays d’Europe.

La métaphysique, la spiritualité et la magie occupent une place prépondérante dans les compositions de Merveille Kelekele Kelekele, où des figures humaines se mêlent à des formes naturelles et à des animaux au sein de mondes oniriques sombres et amorphes.

Âgé de 23 ans, Merveille Kelekele Kelekele étudie actuellement aux Beaux-arts de Paris. Son travail a été présenté dans deux expositions solo. Fondée en 2008, M+B est dédiée à la découverte d’artistes émergents prometteurs et à leur développement.

représentationM+BMerveille Kelekele Kelekele
Phillip Barcio
12 février 2024
Berlin

L’artiste allemand Karl Horst Hödicke, figure du mouvement Junge Wilde dans les années 1970, est mort à l’âge de 85 ans. Son décès a été confirmé par son marchand berlinois, la galerie König.

Junge Wilde signifie « jeunesse sauvage » en allemand et se caractérise par des coups de pinceau rapides et énergiques, l’utilisation libérale de la couleur et des formes expressives et enfantines. Perçu dans les années 1970 comme une réaction face au minimalisme et à l’art conceptuel, Karl Horst Hödicke, professeur influent à l’Académie d’Art de Berlin, est considéré comme le fondateur du mouvement.

En plus de sa contribution au Junge Wilde et au mouvement néo-expressionniste mondial plus large, Karl Horst Hödicke était également membre fondateur de Grossgörschen 35, un collectif d’artistes formé en 1964, dédié à la remise en question des normes acceptées du marché de l’art. Perçu comme radical à son époque, le modèle inventé par Grossgörschen 35 est reconnu comme un précurseur de la galerie, gérée par des artistes d’aujourd’hui.

décèsKarl Horst HödickeartisteJunge WildeGrossgörschen 35
Phillip Barcio
12 février 2024
Cleveland

La scène artistique de Cleveland, dans l’Ohio, assiste à la disparition de la triennale FRONT International, une plateforme consacrée à l’art contemporain, qui, après avoir organisé deux éditions réussies, annonce l’arrêt définitif de ses activités. Cette décision, rendue publique le 9 février par un communiqué en ligne de l’organisation, marque la fin d’un chapitre important pour l’art contemporain dans la région.

Le communiqué justifie cette fin par une évolution des priorités des financeurs, tant public que privé. Il souligne que « face à une évaluation pragmatique du soutien financier envisageable par FRONT 2025 de la part des donateurs locaux, régionaux et nationaux, le conseil d’administration de FRONT s’est vu contraint de reconnaître l’impossibilité de mener à bien l’édition 2025 avec l’excellence qui caractérisait les précédentes. »

En juillet dernier, Artforum, faisait état de la nomination d’Asad Raza, artiste de renom originaire de Buffalo et établi à New York, comme commissaire de FRONT 2025. Arad Raza avait alors exprimé son désir de s’écarter de la pratique habituelle consistant à solliciter des célébrités internationales de l’art, préférant mettre en lumière des œuvres « spécifiques au lieu », avec l’ambition de toucher un public de Cleveland jusqu’alors peut-être éloigné de l’art contemporain.

L’issue de FRONT pourrait suggérer que l’intérêt des grands mécènes se détourne de ces initiatives à forte coloration locale, indiquant peut-être que pour perdurer, les triennales doivent nécessairement embrasser une dimension internationale.

annulationtriennaleFRONTAsad Raza
Phillip Barcio
12 février 2024
Graz

L’artiste autrichien Günter Brus est décédé le 10 février à l’âge de 85 ans. Brus était l’un des quatre fondateurs de l’actionnisme viennois. Le groupe a été fondé en 1964 et comprenait les artistes Otto Muehl, Hermann Nitsch et Rudolf Schwarzkogler. Leur objectif était de développer et de réaliser des actions, ou Aktionen, destinées à perturber le statu quo.

Le but de ces Aktionen était de repousser les limites de la liberté artistique et ainsi de révéler l’autoritarisme latent affectant l’Europe de l’après-Seconde Guerre mondiale.

Dans une de ses Aktion, Günter Brus s’était recouvert de ses propres excréments puis avait bu son urine jusqu’à vomir, après quoi il a été arrêté. Dans une autre Aktion relativement plus bénigne, il avait peint son visage d’une manière étrange et avait simplement marché dans la rue, après quoi il avait également été arrêté pour trouble public.

décèsartisteGünter Brusactionnisme viennoisperformance
Phillip Barcio
9 février 2024
Londres

Le sort du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, est désormais inextricablement lié au monde des beaux-arts. Julian Assange est détenu au Royaume-Uni depuis cinq ans. En 2022, le Royaume-Uni a approuvé un plan pour l’extrader vers les États-Unis où il sera jugé pour avoir violé l’Espionage Act. Il a entre-temps fait appel pour ne pas être extradé, craignant le traitement qui lui sera réservé aux États-Unis.

Pour attirer davantage l’attention sur la situation d’Assange, l’artiste russe Andrei Molodkin a lancé un projet qu’il appelle Dead Man’s Switch. Andrei Molodkin affirme avoir enfermé seize œuvres d’art dans un coffre-fort avec une poudre acide corrosive, qui sera libérée à la mort de Julian Assange, entraînant la destruction des œuvres.

Les œuvres dans le coffre-fort auraient été évaluées à 45 millions de dollars et incluraient des pièces de Warhol, Picasso et Rembrandt, entre autres, qui auraient été données à Molodkin dans ce but. Si Assange échappe à la mort, Molodkin affirme qu’il restituera les œuvres à leurs anciens propriétaires.

activismeAndrei MolodkinJulian Assange
Phillip Barcio
9 février 2024
Bordeaux

Un nouveau prix de 5.000 € a été annoncé par Bordeaux Art & Design (BAD+). Selon les organisateurs, la foire s’est associée à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux (EBABX) pour attribuer le prix à un ancien élève de l’école qui a été diplômé au cours des cinq dernières années. En plus de la dotation, le lauréat bénéficiera d’une exposition lors de l’édition 2024 de BAD+, à la foire elle-même ainsi que dans l’un des châteaux ou institutions partenaires.

Quatre artistes et quatre designers seront sélectionnés par un grand jury composé d’associés de BAD+ et d’EBABX. Le grand gagnant sera annoncé pendant la foire. Les collectifs d’artistes ne pourront toutefois pas postuler car le prix s’adresse uniquement à des personnes travaillant seules.

L’EBABX accueille chaque année 250 étudiants en licence et propose également des cours pour les artistes amateurs. La foire BAD+ a été fondée en 2020, combinant art contemporain et design pour célébrer « l’art de vivre à la française ». Jean-Daniel Compain, co-fondateur de la foire, a conçu le Prix BAD+ en collaboration avec la directrice artistique de BAD+, Marie Maertens.

prixÉcole des Beaux-Arts de BordeauxBAD+foire