Le collectionneur Ronald Lauder engage lobbyistes pour la restitution des œuvres spoliées

 New York  |  7 août 2015  |  AMA  |  Tweet  |  LinkedIn

Le collectionneur Ronald Lauder a fait appel aux lobbyistes de l’American Continental Group pour encourager la restitution des œuvres spoliées par les nazis.

En avril 2015, l’héritier de la firme de cosmétique Estée Lauder déclarait à l’Observer qu’il souhaitait que les musées germaniques passent en revue l’ensemble de leurs collections afin de s’assurer de la provenance de chaque œuvre. Le président du Congrès juif mondial a affirmé vouloir poursuivre cette lutte qu’il mène depuis une quinzaine d’années pour traquer les œuvres volées par les nazis et les rendre à leurs propriétaires légitimes. Sa détermination s’exprime ici dans un contexte de remise en question de l’évidence de la restitution, notamment avec la tribune du marchand d’art Julian Agnew dans le Financial Times du 3 juillet 2015. Ce dernier condamnait notamment la vente du Portrait d’Adele Bloch-Bauer I (1907) de Klimt — restitué par le Belvédère de Vienne à Maria Altmann en 2006 — à un collectionneur privé, qui n’est autre que Ronald Lauder.

Né en 1944 à New York, Ronald Lauder est un homme d’affaires, diplomate et collectionneur. Ambassadeur américain en Autriche dans les années 1980, il est également connu pour son importante collection de tableaux germaniques du XXe siècle. En 2013, il a été décoré de la Légion d’honneur par le président français François Hollande.

Tags : , , , , ,

Ad.